Restauration (phase 3) :

 

Finalement, c'est en novembre 2009 que je me suis décidé à démonter entièrement ma CJ7 et à commencer sa restauration complète. 

 

Je voulais la passer au contrôle technique mais vu l'étendue des dégâts au châssis (fixation des lames de ressort arrière gauche cassée) et aux freins arrières (fuite aux cylindres de roues), cela à fini de me décider à la restaurer vu qu'elle ne serait pas passée. 

 

J'ai donc commencé à la démonter méthodiquement en prenant beaucoup de photos au démontage de chaque pièce et en conditionnant toute la visserie dans des sachets numérotés. 

 

Étendue des dégâts sur la caisse et sur le châssis : 

 


Suite du démontage de la Jeep, capot, calandre, ailes AV, baie de pare-brise, tableau de bord, sièges, colonne de direction, hayon, pare-chocs, feux AR, déshabillage du compartiment moteur, lames de ressort, faisceaux électriques, extensions d'aile, etc...

 


On arrive à la dépose de la caisse, du réservoir, du pont arrière, du moteur et des boites de vitesse et de transfert. 

 


Vue du réservoir complètement rouillé, dépose du pont AV, du répartiteur de freinage et des canalisations de frein puis un bon nettoyage du châssis au karcher avec du détergent. 

 


Pour la suite de la restauration, j'ai commandé le matériel et les produits nécessaires sur le site RESTOM spécialisé dans la restauration de véhicules anciens. 

 

J'y ai trouvé tout ce qu'il me fallait pour dérouiller et protéger efficacement le châssis, dérouillant-phosphatant, convertisseur de rouille, antirouille-phosphatant, mastic-fibre, cire à corps creux, peinture époxy bi-composants, etc... 

 

Application du dérouillant-phosphatant sur le châssis nettoyé et dégraissé. On laisse agir une demi-journée puis on rince plusieurs fois au karcher avec détergent. 

 


Alors finalement, après concertation avec mon carrossier avant de faire les soudures, j'ai décidé de faire sabler complètement le châssis afin de mettre à jour tous les petits défauts. 

 

Il est ressorti nickel du sablage et après deux bonnes couches d'antirouille Restom®PHO 4090 je l'ai enfin déposé chez le carrossier pour les soudures. 

 


Fin de masticage et de ponçage du châssis puis mise en peinture époxy en deux couches bien épaisses de Restom®EAF2092 passées au pistolet. 

 


La mise en peinture des pièces détachées commence après décapage...

 


Ça y est j'ai reçu les canalisations de frein Inox, manque plus que quelques pièces pour remonter le train AV et attaquer ensuite la partie réservoir...

 


Remontage du train avant, barre stabilisatrice, lames de ressort, direction complète... 

 


Repose du réservoir après décapage, masticage, peinture et nappage intérieur à la résine époxy... 

 


Nettoyage complet de la jauge à carburant... 

 


Départ de la carrosserie complète chez un ami carrossier pour une restauration par un "pro" car c'est vraiment pas mon truc la carrosserie....

 


Après quelques semaines, petit tour chez le carrossier pour voir l'avancée des travaux de restauration...il a super bien bossé !!! 

 


Grosse surprise lors du ponçage du coté droit de la caisse au niveau de la fixation de ceinture de sécurité = un gros trou bouché par une tôle "rivetée" et cachée par du mastic... 

 


En attendant de récupérer la caisse et le reste de la carrosserie, remontage du moteur, des boites de vitesse et de transfert, des arbres de transmission et de la ligne d'échappement. 

 


Les pièces décapées, nettoyées et repeintes attendent bien sagement que la caisse revienne pour être remontées...

 


Nouvelle visite chez le carrossier pour voir l'avancée des travaux sur la carrosserie, il a encore super bien avancé et fait du super boulot ! 

 

Je ne reconnais plus ma vieille caisse...je vous laisse juger sur les photos par rapport à celles d'avant ! 

 


Fini le rebouchage des tous les trous-trous, le masticage et le ponçage, place à l'apprêtage de la caisse et à la pose de l'anti-gravillons... 

 


Ça y est, la caisse est peinte ainsi que le capot, la baie de pare-brise, l'arceau et le hayon, d'ici quelques jours début du remontage... 

 


Le résultat est bluffant...on se voit dedans...pour info la couleur est strictement d'origine (code P1 = noir brillant) 

 


Aller on ramène tout ça gentiment à la maison et on commence le remontage, on repose la caisse sur le châssis pour commencer... 

 


Repose du faisceau électrique du tableau de bord, pose de la moquette et des ceintures de sécurité, repose des soufflets de leviers de vitesse, assemblage des éléments sur le tableau de bord, repose et câblage du tableau de bord,

 

repose de la colonne de direction et du volant, repose des sièges après décapage et peinture des supports, repose des essuies-glace et de la garniture de tableau de bord...

 


J'avance un peu l'arrière en attendant de récupérer les ailes et la calandre avec le montage des feux type Wrangler, des bumperettes, de la butée de roue de secours et du support de plaque d'immatriculation 

 


J'ai reçu la capote complète Bestop Supertop et je m'attaque au montage sur la Jeep 

 


Je continue avec la remise en état et la repose de l'attelage que je raccorde à mon faisceau déjà préparé dans l'aile AR gauche, 

 


Je prépare aussi le faisceau des futurs antibrouillards AV en remplacant l'interrupteur AR d'origine et en ajoutant celui de l'AV sur un support inox réalisé spécialement par mon fréro ! 

 


Et ça y est...j'ai récupéré la face avant de la Jeep, les deux ailes et la calandre, 

 


Et enfin les premiers tours de roues depuis le démontage en novembre 2009...quel bonheur ! en plus il fait beau alors petite balade en forêt ! 

 


Reste plus qu'à reposer les baguettes latérales de caisse et les roues complètes (jantes et pneus)...je vois enfin le bout ! 

 


Vidéo composée de 150 photos résumant la restauration de la Jeep CJ7 : 

 


2013


2014

COMBINE BIKINI + WINDJAMMER + DUSTER DECK COVER


2015

STICKER "2.1L TURBO DIESEL" + ANTIBROUILLARDS AV + HOUSSE ROUE DE SECOURS


2016

MOYEUX DEBRAYABLES


2017

STICKERS CAPOT "RENEGADE"


2018

DERNIÈRES IMAGES